Roméo et Juliette

Ateliers de sensibilistion et bords de scène

À l’heure où l’on se révolte de nos sociétés encore et toujours patriarcales, i est bon de voir comment certains hommes – comme Shakespeare – il y a plusieurs siècles, donnaient déjà aux femmes le pouvoir de changer les choses! Et qu’on en prenne exemple.

Reportage du magazine culturel Kiosk de la RTBF à découvrir ici

Avant les représentations scolaires de « Roméo et Juliette », les artistes de la Compagnie Dérivation sont allés à la rencontre des élèves.

L’histoire

  • Un rappel de l’histoire: quels éléments les élèves connaissent-ils? Quels événements parcourent l’histoire de Roméo et Juliette?
  • Qui sont les personnages de l’histoire? Dans quel clan se situent-ils?

Introduction aux codes du théâtre

Certains élèves allaient au théâtre pour la première fois. Laurie, Nathan, comédiens de la Compagnie et Virginie, de La montagne magique, leur ont introduit les codes du théâtre.
De nombreuses questions leur ont été posées sur le métier d’acteur: est-ce un vrai métier? Peut-on en vivre? Quelles études donnent accès à la profession? Etc.

Analyse de l’affiche et du teaser

Qu’est-ce que les interpellent? Y a-t-il des anachronismes? Quelles esthétiques et impressions?

Jeu

Les élèves ont lu/joué quelques scènes du spectacle. Avec l’idée que les filles peuvent jouer des rôles de garçons et inversement.

Autour du spectacle

  • Pourquoi monter Roméo et Juliette aujourd’hui?
  • À quoi leur fait penser cet amour impossible? Comment le transposer dans notre société aujourd’hui?

Les thématiques du spectacle abordées avec les élèves

  • L’amour/la haine: Pourquoi doit-on subir un contexte imposé par d’autres, lorsqu’il ne nous semple pas justifié? La haine véhiculée entre ces deux familles est-elle fondée? Pourquoi Tybalt déteste-t-il Roméo? Pourquoi Roméo déteste-t-il Tybalt? Où s’arrête la vérité et quand commence la liberté?
  • La fougue/les flammes: Derrière la fraicheur et la joie de leur amour pur, le couperet: il n’y aura pour leur amour de liberté que dans la mort
  • Juliette, héroïne à l’aube du féminisme: Personnage principal, elle est aussi celle qui ne subit rien. Contrairement à Roméo qui pleurniche et dépérit plus qu’il n’agit. Elle est celle en qui ont croit, jusqu’à la dernière seconde. Elle porte aussi, via ses actes, tout le suspense de la pièce. Elle se sait instrumentalisée mais rien ne pourra l’éloigner de son objectif.

 

 

◄ Toutes les actualités