Rencontres philo

Prolongement au spectacle Norman

Animations à destination d’enfants de 8 à 12 ans de l’École communale des Églantiers, de l’École primaire des Éburons, de l’École fondamentale de l’Héliport et de l’École primaire des Pagodes

Suite au spectacle Norman c’est comme normal, à une lettre près, Camille et Virginie de La montagne magique sillonnent les écoles afin d’approfondir la réflexion. Sous forme de discussion philo, les élèves sont invités à se poser des questions, à se confronter à leurs présupposés, à se nourrir des pensées des autres, mais surtout à apprendre à penser collectivement. La philosophie par le dialogue nous permet de mener une enquête, sans chercher forcement à trouver des réponses, mais plutôt à plonger dans les interrogations de l’existence.

Les échanges avec les enfants font surgir différentes questions qui, chaque fois, nous mènent sur des chemins palpitants.

Est-ce que c’est important ce que les autres pensent de nous ?

C’est quoi être normal ?

Qui décide de ce qui est normal et de ce qui anormal ?

Pourquoi est-ce qu’on se moque des autres ?

Pourquoi les gens se moquent de ce qui est différent ?

Est-ce qu’on est libre de s’habiller comme on veut ?

C’est quoi être une fille ? C’est quoi être un garçon ?

 

Ces animations sont l’occasion de faire éclore la pensée des enfants et de la mettre en mots. En voici quelques exemples :

 

« Norman est courageux, il n’a pas eu peur de se montrer comme une fille. »

« On fait ce qu’on veut, on s’habille comme on veut, si ça dérange les autres tant pis. »

« J’ai compris que c’est en me mettant à la place de l’autre que je peux comprendre ce qu’il ressent. »

« Je ne m’étais jamais posé la question: c’est quoi être normal. »

« J’ai été surprise d’entendre les avis des autres. Je ne savais pas qu’on n’était pas d’accord. »

« On a appris à se confronter à nos idées. »

« Si tout le monde mettait des jupes alors ça ne serait plus bizarre. On aurait l’habitude. »

« S’il mettait un pantalon par-dessus sa jupe ça ne changerait rien, il cacherait quand même sa vraie nature. »

« Maintenant qu’on a vu ce spectacle, je pense qu’on peut mieux comprendre ce que ressent un garçon qui porte une jupe dans la rue. »

« Parfois vos questions ne sont pas faciles mais ça nous aide à réfléchir. »

 

◄ Toutes les actualités