Erzats

Collectif Aïe Aïe Aïe (France)

Tout public (12+)

samedi 10 novembre à 19h
sans paroles / BRONKS / 35’

je réserve

Nederlands vertaling

Koptelefoons om zich permanent in de virtuele realiteit onder te dompelen. Een lichaam dat met artificiële organen kan verbeterd worden. Numerieke hersenen die in onze plaats beslissingen kunnen nemen. Zitten we in een droom, een nachtmerrie of in de nabije toekomst?
Om het « transhumanisme » aan te snijden kruipt kunstenaar Julien Mellano in de huid van een testpersoon die tot alle mogelijke experimenten bereid is. Een science-fiction voorstelling zonder schermen of hich tech sensoren, maar met speciale effecten in broekzakformaat en heel veel « low tech ».
Een hommage aan improvisatie en verbeelding.

English translation

Headphones that allow you to be permanently immersed in virtual reality. A body that can be improved using artificial organs. Numerical brains that can take decisions on our behalf. Are we in a dream, a nightmare or the near future?
Julien Mellano takes on the role of a guinea-pig who is prepared to undergo every possible kind of experiment.
A science fiction performance without high-tech, but with a great many low-tech special effects.

Des casques pour s’immerger en permanence dans la réalité virtuelle, un corps « améliorable » grâce à des organes artificiels, un cerveau numérique pour décider à notre place : rêve, cauchemar ou futur proche ?
L’artiste Julien Mellano s’attaque au « transhumanisme » avec une bonne dose d’humour pince-sans-rire et la distance qu’offrent la fable et le théâtre d’objets. Sur scène, il endosse le rôle d’un testeur de cerveaux externes prêt à toutes les expériences, un curieux personnage dont le corps semble rechercher sa bonne intelligence.
Pas d’écrans ni de capteurs high tech dans ce spectacle de science-fiction, mais au contraire des effets spéciaux de poche et des manipulations de « basses technologies ».

Derrière l’absurde, Julien Mellano ne manque pas d’interroger l’impact de la techno-science sur notre société. Une célébration de
la bidouille et de l’imagination qui tourne en dérision la fascination « branchée » pour les nouvelles technologies, loin de tout discours bien ordonné sur l’avenir.

  • De et avec Julien Mellano.
  • Regard extérieur : Étienne Manceau.
  • Lumières et régie : Sébastien Thomas.
  • Son : Gildas Gaboriau.
  • Musique : Olivier Mellano et Mauricio Kagel.